Monsieur Claude-André Hébert, SAJE depuis 2010, est le premier parfumeur en Amérique du Nord. Son entreprise, Claude André Hébert, a été fondée il y a 5 ans. Claude-André nous parle ici de compétences, d’obstacles et de réussite.

 

Selon vous, quelles compétences minimales une personne qui désire lancer son entreprise doit posséder ?

Je crois que la détermination, le courage et la flexibilité sont des compétences minimales à avoir lorsqu’on est entrepreneur.
Détermination: avoir un objectif et ne jamais le perdre de vue.
Courage: malgré tous les défis que notre projet représente, il faut garder le courage de continuer.
Flexibilité: il faut savoir s’adapter aux contraintes que notre projet pourrait comporter, être flexible aussi au niveau des horaires…

 

Depuis le moment où vous avez eu une idée d’affaires, quels sont les principaux obstacles que vous avez rencontrés ?

Les principaux obstacles ont été le manque de financement et le manque de confiance en moi, surtout quand on est un artiste et que l’on doit créer ou même réinventer un produit. Je crois que la société québécoise n’est pas toujours derrière ses créateurs et ses entrepreneurs. Le métier d’entrepreneur aurait tout intérêt à être davantage valorisé. Les gens préfèrent peut-être les « jobs » stables, les chemins moins sinueux… 

 

Nommez 4 qualités que doit absolument avoir un entrepreneur:

Être ouvert d’esprit, avoir la capacité d’apprivoiser, être constant dans ses efforts et être enthousiaste.

 

À votre avis, quels sont les meilleurs ingrédients pour réussir en affaires ?

La persévérance sans aucun doute! Il faut aussi innover, savoir bien s’entourer et être rassembleur.

Vous trouvez que cet article est pertinent? N'hésitez pas à en faire bénéficier votre entourage en le partageant sur les médias sociaux!

One Response to “Témoignage d’un entrepreneur qui a du flair”

  1. Vik Says:

    Bonjour monsieur Hébert,

    Bravo pour votre réussite méritée et enfin reconnue.

    Vos propros sont si vrais ! Il est difficile de tenir tous les rôles imposés par l’entreprenariat quand le soutien n’y est pas.

    L’artiste, même excellent, n’est pas pour autant administrateur. L’énergie exigée peut endommager les capacités globales de la créativité première
    qui fut le point de départ de l’idée même du projet.

    Après y avoir investi pendant des années tout de mes avoirs, mes aptitudes et mes qualités, l’énergie déployée n’ayant pas trouvé de soutien pertinent a considérablement affaibli mes possibilités. Ce qui me laisse en marge de ma prorpre capacité. Je me sens usée, alors que j’étais une passionnée.

    À vous, je souhaite les opportunités les plus bénéfiques et que se tiennent loin de vous les intentions de gens non bienveillants.

    Heureux succès, longtemps.

    Vik

    Je vous souhaite toutes les ouv

Publier un commentaire