15
mar
publié par: SAJE

Ginette Salvas est la fondatrice de l’École internationale d’étiquette et de protocole. L’entreprise fut créée en 2001, après une année intense d’études et de préparation. Aujourd’hui, elle est la référence dans son domaine d’activités. C’est avec plaisir qu’elle vous raconte son cheminement en espérant inspirer de futurs entrepreneurs qui se posent encore des questions sur le quand, le comment et le pourquoi.

Mme Ginette Salvas

Ginette, quel a été l’élément déclencheur ?
Il y a dix ans, j’ai été victime d’un licenciement de la part de mon employeur. Ce fut assez difficile à accepter. Après mûre réflexion, j’ai décidé que je devais m’orienter autrement, car dépassé la cinquantaine, il est assez difficile d’obtenir un emploi.

Quelle a été la première étape de votre planification ?
Je me suis assise à mon bureau devant une feuille blanche. J’ai tiré un trait vertical pour séparer la page en deux. D’un côté, j’ai écrit le titre Mes compétences et de l’autre côté j’ai écrit Ce que je ne veux plus dans ma vie. Après cet exercice, les choses devinrent claires, j’étais prête à me lancer dans la grande aventure et à devenir entrepreneure.

Avez-vous eu de la formation ?
Je me suis inscrite au programme STA (Soutien au Travail Autonome) afin de bénéficier des formations offertes par le SAJE. Entourée d’experts, j’ai clairement établi la mission et les objectifs de mon entreprise, et j’ai sondé le marché que je visais. Cela devait être assez précis pour m’empêcher de m’éparpiller par la suite et me guider au fil des ans. Quand on commence en affaires, on reçoit toutes sortes de propositions qu’on est tenté d’accepter parce que les contrats se font plutôt rares. Grâce à cette préparation, j’ai été capable à focaliser sur la mission et les objectifs sans me laisser distraire de mon but.

Racontez-nous vos débuts…
La réussite fut presque instantanée. Le momentum était excellent et j’étais prête à me lancer. Ma mission était claire, j’avais très précisément ciblé mon marché qui est celui des grandes entreprises. Pour augmenter mes chances, j’ai choisi la prestigieuse adresse du 1, Place Ville Marie, située dans le milieu du quartier des affaires montréalais comme lieu de travail.

Accepteriez-vous de nous donner vos conseils de « pro » ?!
Un conseil : croyez en vous, en votre projet, ne laissez rien ni personne vous démolir et foncez. Misez sur la qualité du produit et l’image professionnelle. Apprenez à aller vers les gens, à donner une poignée de main franche et honnête, à fréquenter les réseaux et à maintenir la flamme. Tenez-vous à la fine pointe de la technologie et de l’actualité mondiale. Soyez curieux et informé, ainsi vous ne manquerez jamais de sujets de conversation en dehors de celui de votre entreprise.

Aujourd’hui, en 2011, où en êtes-vous avec votre entreprise ?
Aujourd’hui, dix ans plus tard, j’anime toujours des ateliers, je donne des conférences et j’ai deux livres à mon actif : L’Étiquette en affaires et Le rôle de l’image de soi et du savoir-faire au bureau, les deux aux Éditions Quebecor. En plus du Québec, j’offre mes ateliers et conférences en Europe. Ils sont également offerts sur le Web sous forme de Webinaires. Les projets, même si j’ai maintenant dépassé l’âge de la retraite, sont nombreux et réalisables. C’est ainsi qu’il y a dix ans, l’École internationale d’étiquette et de protocole a vu le jour et qu’elle continue à explorer les marchés

En terminant, voici quelques conseils d’étiquette et de protocole de Mme Salvas qui vous serviront certainement dans votre parcours d’entrepreneur :
–  Vouvoyez les gens que vous ne connaissez pas
–  Demandez aux gens la permission de les tutoyer
–  Donnez une poignée de main franche et honnête
–  Ne négligez pas le contact des yeux lorsque vous vous adressez aux gens
–  Attention à votre posture et à vos gestes
–  Soignez votre vocabulaire et votre façon d’écrire
–  Servez-vous des mots comme : merci, bonjour, au revoir, merci de votre visite, merci de prendre le temps de me recevoir
–  Misez sur une tenue vestimentaire sobre en fonction de votre profession et des gens que vous rencontrez
–  Gardez vos cartes professionnelles dans un porte-cartes
–  Remettez-la avec distinction, à l’endroit pour la personne qui la reçoit
–  N’écrivez pas de commentaires sur les cartes que vous recevez
–  Circulez lorsque vous assistez aux 5 à 7
–  Parlez lentement au téléphone surtout lorsque vous laissez des messages dans une boîte vocale
–  Changez votre message téléphonique lorsque vous vous absentez du travail

Tous ces petits gestes simples ajoutent à votre charisme et contribuent à vous distinguer de la concurrence avec brio.

Ginette Salvas
Présidente fondatrice
École internationale d’étiquette et de protocole

www.ginettesalvas.com
Blogue : www.etiquetteprotocole.com
Réseaux sociaux : Linkedin, Facebook, Viadéo

Vous trouvez que cet article est pertinent? N'hésitez pas à en faire bénéficier votre entourage en le partageant sur les médias sociaux!

One Response to “Quand on veut, on peut”

  1. Se lancer en affaires à 50 ans et plus Says:

    […]  Quand on veut , on peut  […]

Publier un commentaire