11
oct
publié par: SAJE

Cet article a été publié sur le blogue de la Jeune Chambre de commerce de Montréal. L’auteur est Mathieu Sagala. Merci de nous laisser partager l’information avec notre réseau :)

 

« Si j’avais les ailes d’un ange… » chantait Robert Charlebois en 1969. Que pourriez-vous accomplir en tant qu’entrepreneur si un « ange financier » vous en donnait la chance, si on vous donnait des ailes?

Un « ange financier » est un investisseur privé désireux de fournir le capital de risque nécessaire pour le démarrage ou le développement d’une entreprise ou d’un projet.

Bien que des « anges financiers » aient été de toutes les époques, ils se révèlent à nous à travers les États-Unis. Les « anges investisseurs » sont apparus initialement aux États-Unis dans le milieu théâtral; on date l’émergence de ces mécènes en 1946 à travers l’American Research Development. Les « anges financiers » semblent aujourd’hui attirés vers les nouvelles technologies de l’information et des communications, en d’autres termes les applications pour le web et la communication marketing.

Les études sont unanimes pour affirmer que les réseaux qui lient les anges constituent la principale source d’information concernant les opportunités d’investissement. Aux États-Unis, amis et associés d’affaires seraient à l’origine de plus de 41 % des opportunités et 77 % des investissements réalisés (selon Freear et Wetzel). Au Canada, les associés d’affaires génèrent 60 % des opportunités d’investissement; de plus, 70 % des investisseurs interrogés par Riding et Associés affirment recommander régulièrement les entrepreneurs à d’autres investisseurs. On peut donc affirmer sans nul doute que  les anges financiers répondent à un besoin essentiel en matière de développement de la relève d’affaires au Québec.

C’est la réponse à ce besoin que vous propose le défi Les Anges Financiers. En partenariat avec la Jeune Chambre de Commerce de Montréal et Anges Québec, ce défi s’adresse aux jeunes entrepreneurs âgés entre 18 et 40 ans désireux de mettre sur pied une entreprise novatrice dans des marchés en pleine expansion et cherchant de 50 000 $ à 1 000 000 $ pour démarrer ou développer leur projet.

Contrairement aux concours où l’accent est mis sur l’octroi de prix et de bourses, le défi mise essentiellement sur la connexion entre les entrepreneurs et de potentiels investisseurs. L’initiative va plus loin dans sa démarche en offrant un accompagnement donné par des professionnels bénévoles qui outilleront davantage les candidats sélectionnés afin de leur permettre d’obtenir du financement. Les candidats recevront une formation et un coaching afin qu’ils puissent se distinguer auprès d’éventuels investisseurs. Ainsi, l’initiative se démarque d’un simple concours en offrant plutôt aux entrepreneurs un processus d’amélioration générant des bénéfices qui demeureront palpables après la conclusion de l’initiative.

Jusqu’au 25 octobre, tout entrepreneur respectant les critères d’admissibilité pourra déposer sa candidature et soumettre un plan d’affaire lors de l’inscription.

Pour plus de détails, ou pour vous inscrire, visitez le site officiel du défi Les Anges Financiers.

En tant qu’entrepreneur, que feriez-vous si un ange financier… vous donnait des ailes?

Vous trouvez que cet article est pertinent? N'hésitez pas à en faire bénéficier votre entourage en le partageant sur les médias sociaux!

2 Responses to “Croyez-vous aux anges ?”

  1. Francis Hemmings Says:

    Merci pour cet article! Sur le site de la JCCM, l’auteur est Mathieu Sagala.

  2. Krystel Jobin Says:

    Bonjour M. Hemmings,

    Merci pour votre commentaire! :) Je vais ajouter le nom de l’auteur.

    Krystel Jobin
    Chargée de projet
    SAJE accompagnateur d,entrepreneurs

Publier un commentaire