BMGCet article a été rédigé par Jean-Benoît Aubé, Directeur adjoint au département Démarrage-formation du SAJE accompagnateur d’entrepreneurs.

Le Business Model Generation (BMG) ou Tableau du modèle d’affaires vous connaissez? Nous vous en parlions dans l’article  « Avoir une idée d’affaires… et après? ». Eh oui, le SAJE a inclus, depuis plus d’un an, le BMG dans ses méthodes d’apprentissage pour les entrepreneurs. En quelques mots, le Tableau du modèle d’affaires est un canevas divisé en 9 blocs qui représentent les grandes composantes d’une entreprise. Pour nous, cet outil, qui est le fruit de la réflexion de Alexander Osterwalder et Yves Pigneur ainsi que 470 co-créateurs, est tout simplement indispensable pour « challenger », tester, essayer, optimiser et valider son modèle d’affaires.

Pourquoi? Venez lire les 7 raisons qui nous poussent à vous encourager à faire votre BMG aujourd’hui.

1-      Le BMG est utilisable à tous les stades de votre entreprise, de la vague idée à la vente de votre entreprise en passant par le démarrage et la croissance.

  • Au stade de l’idée, il guide et il rassure lorsqu’on ne sait pas par où commencer. Il vous aide à définir vos hypothèses de réussite, à modifier très rapidement vos premiers modèles et il structure votre réflexion avant de vous lancer.
  • Au stade du démarrage, il va vous permettre de planifier un bon plan d’action pour vérifier vos hypothèses et ainsi vous éviter certaines erreurs coûteuses en temps et en argent.
  • Au stade de la croissance, il va vous pousser à affiner votre modèle, à trouver des idées innovantes et à vous challenger vous-même.
  • Au stade de la vente, il vous permet de visualiser ce qui est vendable et d’expliquer à l’acheteur les éléments essentiels du modèle d’affaires de votre entreprise.

2-      C’est visuel! Le BMG va vous permettre de cerner votre projet en un coup d’œil. Sa structure, composée de 9 blocs, apporte une vision d’ensemble qui fait défaut quand on rédige un plan d’affaires. Pour bien comprendre, téléchargez un modèle du canevas ici.

3-      Il vous permet d’avancer. Le BMG donne un bon aperçu du travail à accomplir à l’instant même. L’idée est d’avancer avec les ressources (humaines, financières et temps disponible) que vous avez à ce moment. Par itération, vous faites évoluer votre projet en fonction du modèle d’affaires désiré.

4-      Il offre une vision globale sur tout ce qui compose une entreprise : segments de clientèle, proposition de valeur (offre), canaux et relations clients (marketing), flux de revenus, ressources clés, activités clés, partenaires clés et structure des coûts. Chaque bloc comprendra un aspect de l’entreprise. Avec sa vision globale, il aide à faire des liens et à penser à plusieurs éléments en même temps.

5-      On peut le faire, n’importe où, n’importe quand : à l’aide de post-it, sur une nappe en papier, une feuille blanche, un tableau…

BMG

6-      Il est fait pour la pensée latérale : vous pouvez écrire, énoncer plein d’idées, explorer rapidement plusieurs modèles différents, puis revenir en arrière, raturer, jeter à la poubelle, ressortir, recommencer dans un autre ordre. Il permet davantage de créativité et une plus grande liberté de pensée.

7-      Il va vous permettre de définir votre modèle d’affaires idéal. En remplissant plusieurs BMG pour un même projet, vous allez pouvoir explorer différents modèles d’affaires et choisir celui qui conviendra le mieux à votre projet/entreprise. Vous pouvez en faire un tout seul, puis un avec vos associés, un avec votre entourage… Bref: autant de fois que vous continuerez à sortir des idées innovantes. C’est une activité facile (voire ludique!) à faire seul ou en groupe, n’hésitez pas à en abuser.

Grâce à HEC Montréal, le SAJE a eu l’honneur de rencontrer M. Yves Pigneur, co-auteur du livre :)

Yves Pigneur

De gauche à droite (Jean-Benoit Aubé, Yves Pigneur, Tracey-Ann Powers, Directrice Démarrage-formation du SAJE et Michel Fortin Directeur général du SAJE)

Convaincu ou curieux ? Le SAJE enseigne le BMG dans :

Pour en savoir plus :

  • Nous allons, au fil des prochaines semaines, publier un article par bloc qui vous aidera à le remplir.
  • Visitez ce site qui regorge d’articles, de vidéos et de réponses avec le forum (le tout en anglais).
  • Tout savoir sur la naissance du BMG en un seul livre pratique et graphique (auteur Alex Osterwalder, coauteurs : Yves Pigneur, Alan Smith, et 470 contributeurs partout dans le monde!) : commandez ici, également consultable en ligne partiellement ici.
  • Visionnez cette vidéo (en anglais) où tout est très bien expliqué

Jean-Benoît Aubé est Directeur adjoint au département Démarrage-Formation du SAJE accompagnateur d’entrepreneurs. Lire ses articles ici.

Vous trouvez que cet article est pertinent? N'hésitez pas à en faire bénéficier votre entourage en le partageant sur les médias sociaux!

6 Responses to “7 raisons d’utiliser le Tableau du modèle d’affaires”

  1. Fabien Balli Says:

    He bien, il aura fallu du temps au SAJE pour découvrir qu’il existe autre chose que les plans d’affaires traditionnels.

    Osterwalder a depuis collaboré avec Blank, l’auteur de The four steps to the epiphany, qui présente les bonnes pratiques des entreprises / projets qui ont eu du succès.

  2. Carole Tineo Says:

    Merci pour votre commentaire. Effectivement, cela fait plusieurs années que nous travaillons à améliorer l’efficacité du plan d’affaires. Le Business model generation, concept que nous intégrons par étape depuis 3 ans en est la démonstration.
    Si de votre côté vous connaissez d’autres approches plus performantes pour les entrepreneurs en démarrage, n’hésitez pas à nous en faire part.
    Nous sommes ouverts à tout ce qui va dans l’intérêt des entrepreneurs. La réussite de beaucoup d’entre eux en témoigne (Chocolats Geneviève Grandbois, Harricana, Guru, YourBarFactory…)

  3. Marc-André Says:

    Le BMC représente la façon naturelle dont la majorité des entrepreneurs voient leur entreprise. Il permet un acte réflectif sur le processus de création. Le partage des idées pour bonifier le projet et la recherche de la meilleure adéquation produit/service – marché; le product market fit. Mais surtout il met l’emphase sur la validation des hypothèses (les 9 éléments du BMC). Le futur entrepreneur et son équipe devront investir leur temps là où c’est le plus payant plutôt que ‘écrire un document ie plan d’affaires. Selon moi développer son entreprise en élaborant un plan d’affaires est révolue. Le plan d’affaires a toujours sa place mais pas dans un contexte d’incertitude face au marché. Les 5 principes de démarrage effectuale sont aussi proche de l’idée du start-up & BMC. D’autre part un start-up n’est pas une entreprise car plus près du test de marché ou du prototype. Donc si l’aventure se termine mal…ça ne sera pas compté comme un échec. Belle façon d’améliorer les statistiques (3/4 après 5 ans).

  4. Didier GALLAND Says:

    À l’attention de Carole Tineo

    Bonjour Carole,

    Préambule :
    Notre site web est en construction-

    Votre BMG est très intéressant-
    Sauf que même avec une loupe, je ne parvient pas à lire les 9 départements cadriés-
    Sauf que lorsqu’ils sont écrit lisiblement dans le graphique en couleurs, c’est en Anglais-
    Pouvez-vous, svp, m’envoyer la traduction exacte de ces 9 segments composant votre BMG, svp ?
    1000 mercis d’avance-

    Didier GALLAND
    Président du Groupe LA BOQUERIA et je viens de créer 6 Compagnies au Québec-

  5. Carole Tineo Says:

    Bonjour vous pouvez télécharger le tableau ici : http://www.businessmodelgeneration.com/canvas pour ce qui est du contenu des blocs, nous allons, toutes les 2 semaines, publier un article en français à propos de chacun des blocs. Voici les deux premiers : http://metier-entrepreneur.org/2014/02/comment-identifier-vos-clients-potentiels/ et http://metier-entrepreneur.org/2014/02/besoins-clients-proposition-de-valeur/

  6. business model et entrepreneuriat Says:

    Ce livre est une perle et permet de définir un business model cohérent.
    Merci

Publier un commentaire