22
mai
publié par: SAJE

Ils sont quatre. Ils ont le vent dans les voiles.

Quatre lauréats passés par les bureaux du SAJE, chercher conseils et apprentissages.

Ils sont quatre, ils iront se  battre; défendre leur projet lors de la grande finale nationale du Concours québécois en entrepreneuriat (CQE).

Ils sont quatre et nous partagent le récit de cette petite réussite.

Vert et rentable

Double lauréate au gala de la finale régionale du CQE,  la pétillante Solenne Brouard a créé Polystyvert dans un souci éco-énergétique. La société propose une technologie nouvelle pour  recycler le polystyrène, ce fameux « styromousse »,  matière cauchemar des écologistes du Québec,  puisque difficilement récupérable.

« La technologie de recyclage que nous offrons est innovante, mais elle est surtout profitable. Les autres technologies existantes n’étaient pas rentables et c’est selon moi, pour cela qu’elles n’ont pu se développer. »,  dit-elle.

Quant aux prix reçus, qui la conduisent en grande finale, elle commente : « Il s’agit d’une reconnaissance extrêmement importante et je tiens à remercier tous ceux qui m’ont encadrée et encouragée au SAJE. Le Québec est un endroit rêvé pour créer une entreprise,  mais tout de même, il faut savoir cibler les attentes des partenaires, rencontrer l’autre dans ses besoins si l’on veut percer.

C’est aussi dans un élan éco-responsable que Geoffroy Renaud-Gagnon a démarré Champignons Maison, une petite entreprise qui détourne les résidus de café pour en faire le substrat des trousses de cultures de champignons comestibles. Vendues dans les marchés d’alimentations locaux, ces trousses vous permettent de faire pousser des pleurotes bleus sous votre toit.

« L’idée à la base semblait loufoque pour certains. Je me suis fait énormément questionner sur le produit. Il y avait beaucoup de sceptiques. Ce prix vient me donner de la reconnaissance : une bonne petite tape dans le dos quoi! »

Geoffroy a été content de trouver au SAJE un lieu d’échange d’expériences stimulant. « J’ai énormément appris des problèmes d’autres entrepreneurs, le SAJE permet de créer un réseau d’entraide en affaires très utile. »

De la génétique démocratique

BiogéniQ veut devenir LA référence en génétique appliquée aux individus. Rien de moins que la « prochaine révolution » en médecine, d’assurer fièrement Étienne Crevier.

Les statistiques génétiques relatives aux prédispositions pathologiques existent déjà. Pourquoi ne pas les utiliser dans une approche médicinale préventive pour tous ? BiogéniQ vient répondre à cette lacune et offre le séquençage  génétique aux individus. « Ce qui est nouveau c’est d’encadrer ces données dans des services personnalisés, via un professionnel de la santé, qui va assurer un suivi pour utiliser cette information à bon escient. » de dire l’éloquent jeune homme.

En prévision du concours, Étienne est passé au SAJE,  à la recherche de quelques recommandations pour un « pitch » du tonnerre. Patrick Bérard, son conseiller, lui donne trois grands conseils : « Je les ai appliqués immédiatement.  Les commentaires sur ma présentation ont été unanimes, merci à lui! »

Cette reconnaissance et la participation d’Étienne à la finale nationale arrive à point. « La crédibilité dans le domaine scientifique, c’est le nerf de la guerre, on a pas tant besoin de capital, mais d’appui, de considération.»

 Champion  longue distance

Un nouveau prix cette année au Conseil québécois d’entrepreneuriat, le prix Réussite Inc vient couronner la persévérance et la croissance d’entreprises déjà établies.

C’est Martin Joyal de YourBarFactory, fier porte-parole du SAJE accompagnateur d’entrepreneurs, qui remporte les honneurs. « J’ai l’impression d’avoir gagné un marathon. Ce prix n’est pas un prix temporel mais un prix qui vient reconnaître mes 10 dernières années de travail. »

Martin explique le succès de son entreprise, fabricant de barres de céréales, par sa flexibilité et sa capacité d’adaptation aux besoins du client. «J’ai été accompagné pendant 5 ans par les conseillers du SAJE. Ils m’ont fait grandir. Ce sont des coachs incroyables, avec toujours, dans leurs poches, un truc, un moyen pour m’aider à défaire mes nœuds. »

Quand on lui demande quel conseil il donnerait aux entrepreneurs novices, il répond : « La persévérance. J’ai moi-même reçu quelques claques, mais il faut savoir se relever. Il faut être un peu fou certainement, mais,  en même temps, être entrepreneur c’est le plus beau métier du monde. »

—————————————————————————————-

Nous suivrons de près ces quatre lauréats montréalais pour la grande finale du concours.  On leur souhaite la meilleure des chances! Pour tous les détails du Concours québécois en entrepreneuriat visitez le : http://www.concours-entrepreneur.org

Vous trouvez que cet article est pertinent? N'hésitez pas à en faire bénéficier votre entourage en le partageant sur les médias sociaux!

One Response to “Parcours de réussite”

  1. Tomy Says:

    article divertissant et sympa, merci.

Publier un commentaire