01
sept
publié par: Amélie Nappert

Il est jeune, énergique, éloquent. Il n’a pas peur de l’adversité. Sa confiance en lui apparaît inébranlable.

D’ailleurs, vous aurez peut-être admiré son sens de la répartie lors de son passage Dans l’Oeil du Dragon, il y a un an. L’un des impitoyables juges avait d’ailleurs fortement douté de la viabilité de son entreprise, VoxSun (https://www.voxsun.com/), avec l’argument que ce genre de services en télécommunications était dépassé. Faisant fi de cet avis, deux autres juges ont cru en lui et ont financé le projet.

Un succès certain

Un an plus tard, le succès de son entreprise en téléphonie d’affaires vient leur donner raison. Une croissance du chiffre d’affaires de 300% en un an. Rien de moins!

Jeremy Pastel, fondateur et actionnaire principal de VoxSun a toujours voulu se lancer en affaires dans le domaine des télécommunications. Après avoir étudié le marché de la France, celui de l’Angleterre, l’Australie puis les États-Unis, c’est le Canada qui lui est apparu comme le plus prometteur.

« En arrivant, j’ai décidé de travailler en télécommunications pour comprendre les rouages du marché. Puis,  je me suis dirigé rapidement vers le SAJE réaliser un plan d’affaires et bénéficier d’un support financier (il a bénéficié de la mesure de Soutien au travail autonome). J’avais besoin de comprendre les réalités du monde des affaires au Québec et d’acquérir aussi une mentalité d’entrepreneur. Mon passage au SAJE m’a apporté tout ça.»

Une équipe dynamique

On pourrait se demander comment les PME arrivent à se démarquer pour attirer de bons employés, alors qu’elles ne jouissent pas de la même notoriété ou stabilité que les grands joueurs, surtout dans le domaine des télécommunications où il y a quelques géants, peu de petits survivants.

Jeremy Pastel répond: « On a beaucoup de choses à offrir que les grosses boîtes ne peuvent pas se permettre. Première chose : nous sommes cool. Sans blagues, c’est important! Nous offrons une ambiance décontractée, encourageons l’esprit d’innovation. C’est aussi offrir de petits cadeaux à nos employés, un lunch ensemble, etc »

Un autre aspect qu’il mentionne est la perspective d’évolution au sein de l’entreprise. « Les grandes entreprises ne permettent pas tant de mobilité dans les tâches et les responsabilités. Chez VoxSun nous allons plus loin, nous encourageons la créativité et l’appropriation de projets auprès de nos employés. » L’entreprise encourage les employés à consacrer 10% de leur temps au développement de nouveaux projets créatifs et personnels. 

VoxSun a des employés qualifiés et motivés. Et maintenant… les contrats?

« Il est certain que parmi les grands joueurs en télécommunications, nous devons montrer notre crédibilité. Pour ce, notre passage à la télévision a réellement aidé. Nous avons depuis des partenaires solides comme Planet Mobile. » L’entreprise vit un vrai boum. « Mais, il faut faire attention et continuer de soigner ses services, recommande-t-il. Au moins 30% de nos ventes proviennent des bons mots de nos clients. »

Une stratégie qui rapporte

VoxSun mise également sur une stratégie marketing efficace mais économe qui utilise les médias sociaux à plein escient. « C’est là que ça passe aujourd’hui. Les médias sociaux ont plus d’impact que la télévision. VoxSun arrive à faire du bruit sans investir beaucoup d’argent. Ce que certains font avec 10 000, nous le réalisons avec 1000$. »

L’entreprise utilise les ressources internes et a investi dans du matériel pour tourner par exemple, des capsules vidéos qui font la promotion de leurs services.

Aujourd’hui, avec une expérience d’entrepreneur de quelques années, de bons partenaires et un bagage d’outils acquis, le jeune gestionnaire est des plus confiants : « Les contrats abondent, mais en cette phase de croissance, les marges de profit ont tendance à diminuer. Plus je vends, plus j’ai tendance à dépenser. C’est un piège. Je passe beaucoup de temps à superviser nos activités de plus près pour assurer que nos services soient livrés avec la même qualité, efficacité et les mêmes délais. C’est mon souci principal : gérer cette croissance pour éviter que l’on se casse la gueule.»

Ali Taieb, conseiller spécialiste en Gestion-croissance en entreprise au SAJE renchérit : « Il est en effet essentiel de planifier la croissance plutôt que de la subir. Pour réussir la planification, il est primordial de considérer l’entreprise comme un système où les fonctions travaillent en cohérence vers une ligne directrice claire. Au plan stratégique, par exemple, il y a lieu de définir, d’une manière réaliste, spécifique et mesurable, les objectifs de croissance à court et moyen terme et de planifier par exemple, les actions de marketing ou de recrutement en conséquence. »

Quand on lui demande s’il peine à souffler, le Jérémy Pastel rétorque: « Je ne calcule pas mon temps, j’aime ce que je fais, tout simplement! » Dans le prochain mois, l’entrepreneur s’adressera à ses pairs et publiera un livre de conseils en affaires! À suivre… (Jeremy vous invite à le suivre sur sa page Facebook )

Vous trouvez que cet article est pertinent? N'hésitez pas à en faire bénéficier votre entourage en le partageant sur les médias sociaux!

Publier un commentaire