La complicité est évidente entre Michèle et Audrée. L’enseignante et l’élève se sont rencontrées à l’École de joaillerie de Montréal. Michèle, qui possédait déjà plus de 10 ans d’expérience en joaillerie, cherchait un partenaire d’affaires. À la fin de ses études, Audrée s’est jointe à Michèle pour créer Flamme en rose, une bijouterie unique spécialisée dans la création sur mesure et la transformation de bijoux. Leur clientèle principale? Des jeunes de 25 à 35 ans qui recherchent des bagues de mariage et des femmes de 35 à 60 ans qui souhaitent transformer de vieux bijoux démodés. Et des hommes aussi! Ceux qui souhaitent offrir un bijou sur mesure à leur douce moitié.

En affaires depuis maintenant 7 ans, les deux femmes sont propriétaires de la boutique installée dans la tour des bijoutiers, rue Cathcart, au centre-ville de Montréal. Si leur premier défi était de trouver un emplacement idéal pour leur commerce, il en est tout autre aujourd’hui.

Michèle Côté (gauche) et Audrée Michaud (droite) fondatrices et joaillières de Flamme en rose

C’est pas parce qu’on est petit qu’on ne peut pas viser grand

« Pour l’instant, toute notre tête est dans le nouveau site web!  Des compétiteurs qui fabriquent ici et qui vendent en ligne, il n’y en a pas. On est les seuls, dans le bijou haut de gamme, à avoir un site transactionnel. C’est un avantage », nous explique Audrée. Mis à part l’exclusivité, d’où leur vient cette idée? Bien qu’elles affirment être très actives sur Facebook et Instagram, les clients veulent connaître les prix des produits publiés. Le site donnera la possibilité d’acheter en ligne des bagues à plus de 1000$ et permettra au client de sélectionner le bijou et de le visualiser dans d’autres couleurs. La bague est ensuite envoyée par courrier au client qui peut faire la mise en grandeur dans une bijouterie de sa région. « On tombe de zéro vente en ligne à… on va voir! » affirme Michèle. La cible du site web? Le Canada et l’Europe, peut-être plus loin… « On a déjà des clients de France qui nous visitent ici depuis qu’ils nous ont trouvées sur Internet! »

Les deux entrepreneures ont choisi d’engager une firme externe qui programmera le site transactionnel de A à Z, selon les besoins de l’entreprise. Le nouveau site open source permettra toutefois à Audrée de faire elle-même la mise à jour sur le web, de modifier des bannières, d’ajouter des photos, par exemple.

Cette vitrine en ligne pourra ainsi les aider à élargir la part de ventes que leur rapportent les collections. « Pour l’instant c’est certain que 80% de nos ventes proviennent plutôt des clients qui viennent remodeler à leur goût des bijoux plus anciens, provenant d’un héritage par exemple. Nous avons développé une expertise à le faire mais nous souhaitons également lancer nos collections originales, dessinées sur une page toute blanche.»

Quelques exemples de transformations « avant-après » faites sur mesure par les joaillières de Flamme en rose

Approche marketing mixte

Confrontées à la croissance de leur entreprise, les entrepreneures, comme tant d’autres, font aussi face au défi de fidéliser leur clientèle. Alors que  la référence de clients constitue leur plus importante technique de fidélisation, le bouche à oreille est leur meilleure publicité, elles souhaitent également arriver à mettre en place un système de retour par courriel afin d’effectuer le suivi de leurs ventes. Cet aspect est prioritaire pour l’entreprise mais, difficile à réaliser maintenant par manque de temps.

Les entrepreneures ne comptent pas seulement sur le référencement d’anciens clients. Elles ont pris les devants pour mousser le référencement Web de leur marque. « Nous avons fait appel à des consultants pour nous aider à le faire ». Leur budget? 1500$ par mois pour AdWords et le référencement. Comme le dit Michèle : « Peu importe le montant, si ça t’en rapporte cinq fois plus : c’est bon! ». Leur site actuel est tout de même bien référencé : les entrepreneures affirment que le travail d’une journée d’un expert en référencement a permis au site Web d’apparaître dans les premiers résultats de recherche sur Google pendant une année.

Le référencement conjugué aux commentaires positifs sur les médias sociaux conduit un client sur deux vers les joaillières. « C’est un métier de confiance. […] les gens arrivent ici et notre réputation est déjà faite, ça vaut de l’or », nous dit Audrée en riant.

Défis à venir?

Leur plus grand défi sera sans doute de trouver un emplacement plus grand avec un espace dédié à la fabrication et un autre à la vente. Surtout que les ventes risquent de croître…Peut-être également un point de vente ailleurs à Montréal. « Dans nos choix on n’a pas de doute, on s’entend aussi à merveille […] On  se donne toujours des objectifs à long terme; je trouve ça super important d’avoir une vision! », lance Michèle.

Allez voir leur site : Flamme en rose

 Cet article s’inscrit dans le cadre de l’initiative Succès-Numérique. Rendez-vous sur le site pour trouver d’autres solutions numériques à vos défis d’entreprise.

Vous trouvez que cet article est pertinent? N'hésitez pas à en faire bénéficier votre entourage en le partageant sur les médias sociaux!

Publier un commentaire