Rencontre avec Rodolphe Barrère, fondateur de l’entreprise POTLOC

Vous connaissez les campagnes de crowdfunding en affaires? Que diriez-vous de faire appel à une campagne de crowdsourcing? La jeune entreprise montréalaise POTLOC offre une plateforme  de crowdsourcing destinée aux entrepreneurs en démarrage qui lancent un commerce de détails.

« Le terme crowdsourcing peut paraître un peu barbare mais il se traduit comme de la « production participative » ou plutôt «  l’intelligence par la foule ». Dans le cas du crowdfunding ( sociofinancement) c’est de l’argent qui est amassé via le Web. Pour le crowdsourcing, il s’agit plutôt d’informations. » commente Rodolphe Barrère, co-fondateur.

POTLOC a justement fait du crowdsourcing le noyau de son modèle d’affaires.  POTLOC aide les entrepreneurs qui ont des projets de commerces avec pignon sur rue à trouver la bonne communauté dans laquelle s’implanter.

« Un commerce de détails sur trois fait faillite après un an et demi d’activité à Montréal. L’enjeu de la localisation géographique joue pour beaucoup. Les entreprises qui ont fait appel à POTLOC et ont décidé des se lancer, plus de 300 à ce jour, ont un taux de survie moyen de 95% , 1 an et demi après leur ouverture, (au lieu de 66%) après leur ouverture. »,  commente le jeune entrepreneur.

Comment ça fonctionne?

POTLOC propose aux entrepreneurs de réaliser une campagne sur leur plateforme. Un entrepreneur  inscrit alors son projet qui bénéficiera du vaste réseau de diffusion de POTLOC. Mais c’est surtout par le biais de publications sur les médias sociaux, surtout « Facebook-le -tout –puissant », que l’entrepreneur diffusera sa campagne qui est en fait, un petit sondage en ligne. Les internautes indiquent le lieu où il aimerait voir naître le commerce annoncé. Ensuite, les réponses sont récupérées et présentées à l’entrepreneur dans son compte POTLOC.

« Facebook est un outil très puissant et précis, surtout en termes de géolocalisation. Viser les gens d’un quartier donné, avec une tranche d’âge donné est devenu très accessible. Dans notre cas, on fait appel aux résidents d’un quartier au lieu d’une seule personne, l’entrepreneur, pour savoir si un commerce marchera. Faire appel au crowdsourcing, c’est aussi faire une étude de marché! »

Des exemples de campagnes de commerces propulsés sur le site de POTLOC

 Lorsqu’un projet obtient un nombre important de répondants, l’entrepreneur pourra même se servir de ces données pour convaincre un banquier.

POTLOC encourage d’ailleurs les entrepreneurs en devenir à investir quelques dollars dans des campagnes publicitaires sur Facebook. Ils peuvent le faire eux-mêmes ou encore POTLOC metrra son expertise à leur service pour maximiser l’investissement.

POTLOC force donc les entrepreneurs à passer par cette étape incontournable, l’étude de marché, que nous enseignons aussi au SAJE, pour vérifier s’il y a un réel besoin pour notre service ou produit.

« Implanter un commerce au bon endroit est une science. Beaucoup de gens le font au « feeling ». On veut ouvrir un commerce près du la garderie de notre enfant ou encore on s’imagine dans ce beau local pas cher qu’on a déniché.  On met les économies d’une vie sur un projet et on risque la faillite en mettant tout sur une idée un peu au pif. Souvent le raisonnement de l’entrepreneur se fait à l’envers. Nous devons très souvent rappeler aux entrepreneurs de se baser avant tout sur l’intérêt manifesté des citoyens. Cela peut arriver que, malgré des efforts, peu de gens manifestent leur intérêt pour un projet. L’entrepreneur doit faire face à ce signe, qui ne trompe pas, qu’il risque beaucoup de s’endetter à s’entêter dans ce projet. »

Mais encore…

POTLOC récolte ainsi les données amassées sur une carte en ligne et les présente à l’entrepreneur qui peut visualiser la carte des répondants et déduire dans quel quartier il y a le plus grand intérêt pour son commerce.  Les données sociodémographiques des répondants, simplement celles qu’ils auront fournies déjà à Facebook, sont aussi fournies à travers la campagne (âge, sexe, statut civil,  courriel)

POTLOC utilise également les métadonnées disponibles qui peuvent être corrélées aux résultats de campagne et mis en relation de façon très visuelle. Qu’entend-on par métadonnées? Par exemple, POTLOC utilisent les statistiques existantes de la Ville de Montréal sur une foule de sujets. L’entrepreneur peut demander à la plateforme de lui montrer si l’endroit idéal est aussi accessible aux piétons, si on y retrouve beaucoup de parcs, ou encore combien d’écoles se trouvent à proximité? L’entrepreneur a donc accès, de façon visuelle et sur commande, à ces métadonnées génériques.

Créer de l’engouement…

Mais le grand avantage de faire une telle campagne c’est de pouvoir sensibiliser une clientèle avant même l’ouverture de son commerce. Créer un intérêt et de l’engouement pour un service, un produit et se former une base de clients déjà intéressés avant de se lancer : ça vaut cher! En effet, une campagne POTLOC  vous permet d’amasser des courriels de répondants auxquels vous pourrez par la suite envoyer une invitation à votre ouverture officielle, un rabais promotionnel  ou une infolettre. Le Café-yoga Bélem de la rue St-Laurent à quant à lui pu envoyer à 900 répondants sur POTLOC, une offre de café gratuit lors de son ouverture. Un commerce comme LOCO, l’épicerie sans déchets de Villeray, a reçu plus de 2000 répondants intéressés. « C’est une forte  base clientèle incroyable pour se lancer! » commente Rodolphe Barrère.

« Vous auriez dû voir la file d’attente à l’ouverture! D’ailleurs c’est devenu un de nos pitchs à POTLOC…Vous souhaitez une file d’attente lors de votre ouverture, utilisez POTLOC! »

—–

Saviez-vous que Potloc offre aux entrepreneurs en démarrage  du SAJE d’annoncer gratuitement leur projet sur sa plateforme?  WOW!

« Nous voulons encourager le démarrage d’entreprise et nous pouvons le faire depuis que notre entreprise a obtenus des contrats payants avec des clients corporatifs  de grande bannières qui font appels à nos services et à nos données. Une façon de contribuer à la vitalité de Montréal comme ville entrepreneuriale! »

—-

Article écrit dans le cadre de l’initiative  Succès-numérique. Pour lire nos autres articles, rendez-vous sur www.succesnumerique.org

Vous trouvez que cet article est pertinent? N'hésitez pas à en faire bénéficier votre entourage en le partageant sur les médias sociaux!

Publier un commentaire